Je vous l'accorde, je n'ai pas été très présente ici ces derniers temps, ça craint. C'est que je suis sur un gros projet couture (enfin, pour moi c'est un gros projet) et que ça me prend du temps et que ben... c'est pô encore fini !Les_histoires_du_Pere_Castor
Je ne vais quand même pas vous montrer des trucs pas finis ! Si ?

Bon ok, puisque vous insistez, je vais vous raconter l'histoire... du manteau.

Oh oui, oh oui, raconte nous une histoire !

Il était une fois, dans une lointaine contrée (oui, bon j'habite à la campagne au milieu de nulle part...), un charmant manteau de la marque Cop Copine, nommé "kilimanjaro" (c'est pas moi qui l'ai inventé, ils ont de ces idées chez Cop Copine...). Je l'avais acheté pas cher dans une solderie et je l'aimais d'amour : manteau noir, classique, une coupe qui tombe bien et surtout LA petite originalité qui fait toute la différence : la boucle, ici, là, devant :

cop_kilimanjaro_2

Je l'aimais d'amour donc disais-je. Cop Copine avait cependant eu quelques idées astucieuses pour gâcher ce bel amour :

1) enduire le lainage afin qu'il soit imperméable. Ce qui a priori semble être une bonne idée mais pas avec un enduit graisseux qui vous en laisse plein la nuque et qui, avec le temps attrape toutes les poussières déposant une couche grise -mais pas uniforme- sur le dit manteau

2) choisir une doublure certes jolie mais d'une qualité médiocre qui se déchire et se troue de partout au bout de quelques jours mois de port intensif dudit manteau

Et quand vous avez un manteau que vous aimez d'amour mais qui est tout gris-tâché que même le pressing n'y peut rien et avec des trous pleins les poches (où sont encore passées mes clés ?) et la doublure, que faites vous ? Et bien vous l'abandonnez petit à petit, vous le regardez moins, voire même vous commencez, honteuse, à regarder d'autres manteaux dans les magasins... Mais quand même vous êtes triste, parce qu'aucun manteau ne vous plait autant que celui-ci quand il était neuf.

Il faut alors agir :

Etape 1 : en découdre avec lui :

DSCF4416 DSCF4422

Etape 2 : S'affirmer - C'est qui le patron ?

DSCF4602 DSCF4605

Etape 3 : Lui donner la fièvre

DSCF4607

Etape 4 : Faire de lui un manteau nouveau

livre_ouvert

Je sais, vous êtes déçues, l'histoire n'est pas terminée... Alors pour me rattraper un peu, voici la fin d'une autre histoire, qui date de l'an dernier :

DSCF4626

DSCF4618 DSCF4619

DSCF4629

Mon premier manteau / paletot réalisé en cachemire taupe (même pas peur ! pour une première réalisation c'était risqué, mais à 17€ le mètre c'était même pas plus cher que du lainage... en laine), et doublure satinée rose.

Pour info, le cachemire vient de cette boutique Ebay que je vous recommande. Il n'y a malheureusement plus de cachemire mais j'y ai fait plusieurs achats de tissus de bonne qualité à pas cher...

Le modèle est issu du Burda de Décembre 2009 (modèle enfant,  j'entends des rires dans le fond, c'est pas gentil ! Taille 164 je crois)

Je l'aime moyen celui-là : il tombe bof bof, un peu large et il y a un vilain pli au niveau de l'emmanchure que je n'ai pas réussi à éradiquer. Bref, il décore ma penderie plus qu'autre chose... mais ce fut un bon entrainement pour me donner envie de faire des manteaux...

A bientôt pour le happy end du manteau noir ! (suspense, suspense)