La dernière fois, je vous montrait ma planche d'inspiration pour le concours "les deux font la paire" de Thread and Needles et depuis plus rien... Pourtant, je n'ai pas complètement chômé, voici un résumé des épisodes précédent ("Préviously" comme diraient les séries américaines...) :

- Après de nombreuses recherches du tissu idéal pour le haut rose, j'ai fini par me rendre compte que j'avais déjà un certain nombre de hauts roses dans mon armoire, que ça m'embêtait d'en faire un de plus juste pour le concours, que j'avais trop de tissus et que j'allais donc essayer de trouver une autre idée...

- J'aurais bien vu du bleu marine/indigo pour aller avec le pantalon marron et je me suis souvenu de ce tissu imprimé dans lequel je voulais faire une jolie blouse fluide. J'avais même fais un brouillon en coton blanc.

Ma planche d'inspiration est donc devenue ça :

Planche T&N 2

- Quelques petites mésaventures ont tenté de me décourager : plus d'eau courante à la maison pendant près d'une semaine à cause du gel, me forçant à squatter loin de mon atelier de couture, plus d'Internet,... Mais je suis toujours là et motivée. Il FAUT que je le termine ce défi !!

 - J'ai avancé le pantalon (mon premier !) mais j'ai dû refaire plusieurs fois la ceinture, j'en suis resté là pour le moment. La blouse quant à elle arrive à son terme. J'aurai ultra-rentablisé le tissu jusqu'au dernier cm, il faut vraiment pas que je me plante... Et histoire de me compliquer un peu plus la vie, j'ai utilisé un autre patron que celui du brouillon, plus rien à voir, c'était bien la peine...

- Côté tricot (les températures négatives m'ont inévitablement attiré vers cette activité...), j'ai réalisé cette petite chose en cachemire pour réchauffer mon cou :

DSCF6307

Tout doux, tout souple, tout gris, tous chaud... il ne me quitte plus. Réalisé à la machine à tricoter : 1 heure pour faire environ 90 mailles X 320 rangs !! Plus 2 heures et quelques cheveux arrachés pour faire à la main un pauvre rang de grafting pas terrible et rentrer 4 bouts de fils. Vous comprendrez aisément pourquoi je ne peux pas me passer de ma machine...